Réussir le changement permanent

changement permanent

Notre Monde, notre environnement, est en changement permanent et rapide. Cela signifie que chaque jour apporte son lot de nouvelles méthodes, outils et façons de faire et nous confronte à de nouveaux enjeux, à des univers inexplorés auxquels nous n’avions pas pensé et qui remettent en cause notre façon de voir les choses et nous obligent à nous adapter. Habituellement le changement est considéré comme un moment, une étape dans la vie d’une entreprise ou bien même dans sa vie personnelle. Nous entrons dans une phase de changement avec un avant et un après imaginé ou fantasmé dont nous connaissons l’échéance. Après ce changement qui demande un effort ponctuel, plus ou moins court, nous pouvons reprendre un rythme, une démarche normale, plus maîtrisée et nous permettant d’ajuster les choses pour les rendre encore plus conformes à l’objectif de changement défini. Aujourd’hui, ce changement considéré comme un effort délimité dans le temps et dans son intensité n’existe plus. Il est remplacé par un changement très différent que nous devons appréhender comme une succession de changements divers et interconnectés dans la durée. Ce changement nouveau est inconfortable car il met une tension permanente qui induit une souffrance pour l’homme et des dysfonctionnements pour les organisations. Les équilibres homéostatiques sont profondément perturbés par ces variations continuelles et pour réussir cette transformation permanente qui s’impose dans notre quotidien, il devient absolument critique de savoir tirer les profits à chaque étape du changement et de construire notre propre capacité de transformation continue sans attendre une fin qui peut-être ne viendra jamais.

Comment faire ?

En tant que personne, pour réussir cette adaptation personnelle permanente il faut entretenir notre capacité d’éveil et d’attention à notre environnement. Réapprendre à survivre en milieu hostile. Pour nous en entreprise cela doit se traduire par un renforcement permanent de nos compétences pour maintenir notre employabilité c’est à dire nous doter des moyens de progresser dans un monde du travail en évolution permanente, avec agilité et une capacité de réinvention permanente. Dans les entreprises, les jeunes générations qui veulent du « pouvoir de faire » sans avoir à demander la permission à une hiérarchie de moins en moins acceptée et qui privilégient le développement personnel au travers d’expériences diverses au gré des opportunités ne font que s’adapter à une nouvelle réalité où l’employeur ne peut plus garantir la stabilité. Ils entretiennent alors naturellement cette capacité de remise en cause et de recherche permanente de nouveaux défis.

Epouser le changement permanent pour l’entreprise et son management c’est promouvoir et développer un style de leadership différent et systémique qui autorise la transformation voulue.
Ce leadership transformationnel n’est ni un abandon ni un renoncement. Ce leadership inspirateur de changement et promoteur de sens se doit d’être à la fois directif et inclusif. Directif car il doit montrer la direction, fixer les priorités stratégiques, tracer la route à suivre et définir les étapes tout en mettant les collaborateurs en face de leurs responsabilités sur les résultats attendus. C’est son rôle premier et il doit l’assurer.  Inclusif car il doit fédérer les énergies, associer le plus grand nombre dans la réalisation du changement entrepris et encourager la collaboration au sein des équipes pour développer l’intelligence collective et démultiplier les capacités contributives.

Ce leadership doit ensuite entretenir l’énergie des équipes dans la durée pour ne pas laisser s’installer le doute et le découragement. Pour cela il doit bien entendu communiquer largement mais surtout accompagner la transformation permanente en construisant tout au long du projet les aptitudes critiques nécessaires à la transformation. Ainsi étape par étape, les modes de fonctionnements sont modifiés appris et validés pour être simultanément et immédiatement ancrés dans les modes opératoires. Cette approche par cliquets permet d’atteindre des objectifs importants en instaurant un mode agile à boucle de décision courte. Les niveaux hiérarchiques sont réduits et de nouveaux comportements sont encouragés, propices à la prise de décision au plus proche du terrain.

L’ensemble de ces éléments doivent être menés selon un tempo associant de manière continue périodes d’accélération et d’effort et périodes de détentes permettant de refaire les forces et de redonner de l’énergie au processus de transformation.

pour en savoir plus contact eric.constant@enaxion.fr

http://www.enaxion