Le leader, un artiste méconnu…

leader artist

Diriger est un art et chaque leader ou dirigeant n’est pas un artiste….

L’artiste cet être qui réalise une œuvre en maitrisant un art, un savoir, une technique, et dont on remarque la créativité, l’originalité voire la puissance de ses actes, de ses gestes et de ses productions. Celles-ci suscitent les émotions, les sentiments, la réflexion et peuvent être source de transcendance pour le public.

C’est l’œuvre qui « dénonce » l’artiste tout comme le dirigeant

Vu sous cet angle être un leader devient un peu plus difficile qu’il n’y paraît. Il ne s’agit pas uniquement de maitriser les principes et les règles du management des choses et des hommes mais bien d’être également capable de se connecter à son monde intérieur pour alimenter l’action afin d’en faire une œuvre, un objet artistique. C’est l’œuvre qui « dénonce » l’artiste tout comme le dirigeant. Cette œuvre ne le devient que par sa capacité à engendrer des émotions dans l’entourage, émotions capables elles-mêmes de générer de l’engagement et de l’adhésion parmi le public. Il n’est donc pas étonnant que dans certains cas l’œuvre voulue ne soit pas reconnue et ne provoque pas cette mobilisation du cœur et de l’esprit qui est attendue.

La race des artistes du management

Cela ne signifie pas alors que le dirigeant ne peut pas diriger, cela signifie simplement qu’il n’est qu’un gestionnaire capable, capable au sens de la maîtrise des leviers permettant de développer les affaires. Mais cela signifie qu’il n’est pas de la race des artistes du management, c’est à dire un dirigeant habité d’une vision, à même de ressentir des émotions fortes et de les faire partager en traduisant son bouillonnement intérieur en langage émotionnel perceptible par le plus grand nombre. En face de ce type de leader on se sent transporté alors qu’en face du premier, l’ennui et la routine viennent vite.

Ce constat ne doit cependant pas écarter les apprentis leaders du chemin de la maitrise de leur art. On peut en effet apprendre à devenir l’artiste que l’on aspire à être. Apprendre à ressentir sans être limité par le jugement rationnel et l’ignorance de son intuition. Apprendre à se laisser influencer par ses émotions, à laisser toute sa place à cette petite flamme créative au fond de chacun de nous pour faire jaillir une œuvre qui ne demande qu’à devenir collective.

« L’art est difficile… »

Pour cela il faut être capable bien sûr de relever quelques défis personnels. « L’art est difficile… » disait le poète. J’en citerai quelques-uns qui sont d’irrémédiables étouffoirs à talents.

  • Ne pas se sentir supérieur aux autres,
  • Ne pas s’isoler du réel,
  • Ne pas se montrer égocentrique,
  • Exprimer une vraie joie, agir en s’amusant et faire partager cet état d’esprit.
  • Rester humble. Le leader est en premier lieu au service des autres, il est là pour montrer le chemin, partager, faire découvrir aux autres une parcelle de ses propres découvertes pour faire grandir.

 

 

 

Publicités

Prise de poste, un accompagnement mais pour quoi faire voyons?

double

La plupart d’entre vous dans votre carrière de manager a connu, connaît ou connaîtra une mobilité professionnelle. Celle-ci peut être interne à l’occasion d’une promotion ou bien externe à l’occasion d’un changement d’employeur. Jusque là je ne prends pas trop de risques. La sélection au recrutement dans les deux cas s’appuiera en général sur des compétences maitrisées et sur une bonne performance dans le poste précédent. Elle s’appuie également sur un pari, celui de votre capacité à tenir le nouveau poste et à y avoir de bons résultats.

L’induction dans le poste, un élément clé du pari réussi

Lorsqu’il s’agit d’une mobilité externe, le nouvel employeur bien avisé mettra en place un programme d’induction dans le poste incluant des rendez-vous avec les principaux partenaires que vous aurez à connaître dans votre nouveau job, une présentation de l’entreprise, son business, sa culture ses valeurs, un accès aux informations comptables et financières, des rencontres avec vos clients principaux, la nomination éventuelle d’un référent ou d’un coach capable de vous accompagner dans votre prise de poste et de vous aider à mettre en œuvre la meilleure stratégie d’atterrissage . Tout ceci dans le but d’accélérer votre montée en puissance et de réduire au maximum les risques d’échec. Il est vrai que vous avez probablement mis du temps à arriver en raison de votre préavis et que tout ceci coûte cher.

Une différence de traitement entre l’interne et l’externe

Que se passe-t-il  maintenant dans le cas d’une mobilité interne ? Sans trop grossir le trait, quelques mots encourageants et une claque dans le dos pour vous jeter dans le grand bain. Pourquoi une telle différence de traitement? La mobilité interne est assez rarement simple, elle s’accompagne la plupart du temps d’un changement de niveau de responsabilité, d’un changement de secteur d’activité voire même dans certains cas d’un changement de métier. Et pourtant les dirigeants d’entreprises ont tendance à considérer qu’un accompagnement serait un révélateur de faiblesse pour le nouveau candidat, le signe d’une possible erreur de casting. D’ailleurs vous même vous ne demandez pas d’accompagnement cela serait « suspect ».

Accompagnement, une démarche suspecte ? Non, une sage précaution!

Or ce raisonnement est erroné. Les enjeux affrontés par les candidats internes sont tout à fait similaires à ceux des candidats externes. L’aspect promotionnel, l’élargissement des responsabilités sont mêmes plus importants dans une perspective interne, les recruteurs recherchant en général à l’extérieur plutôt des personnes ayant déjà eu les mêmes responsabilités. Un accompagnement permettant de définir rapidement les priorités et de prendre les bonnes décisions, de valider des options d’actions, d’échanger sur ses doutes quand à sa légitimité, est une approche accélératrice de performance et bénéfique pour l’entreprise et le candidat en réduisant drastiquement les risques d’échec qui demeurent importants ( voir à ce sujet : https//:vous entrez dans la quatrième dimension)

Alors n’hésitez pas, ayez recours à un accompagnement en cas d’induction dans un nouveau rôle. Cela procurera un avantage compétitif à votre organisation.

Pour en savoir plus nous contacter à l’adresse suivante http://www.enaxion.fr