S’agit il de libérer l’homme ou l’entreprise?

ent libérée

L’efficacité nous dit Wikipédia est la capacité d’une personne, d’un groupe ou d’un système de parvenir à ses fins, à ses objectifs (ou à ceux qu’on lui a fixés). Être efficace revient à produire à l’échéance prévue les résultats escomptés et réaliser des objectifs fixés.. L’efficacité d’une organisation est donc en théorie égale à la somme des productions de chaque élément / la somme des efforts fournis par chacun.

L’efficacité maximum est en théorie obtenue dans un environnement où chaque élément de l’ensemble fonctionne de manière autonome et s’ajuste avec les autres rouages de l’organisation sans trop de frottement et de conflits qui constituent autant de déperdition d’énergie pour le but à atteindre. Dans une telle configuration s’établit un équilibre naturel entre ce que le collaborateur produit comme effort et le résultat qu’il obtient. Cet équilibre naturel permet une efficacité proche de 1.

L’environnement de crise économique et la dictature du résultat ont cependant modifié cet équilibre fragile. Les efforts demandés sont souvent en constante progression pour des résultats qui se détériorent. Cette évolution donne lieu dans bien des cas à la recherche d’une production maximum, de tous, partout, quoi qu’il en coûte ( à n’importe quel prix) générant un profond déséquilibre et des disfonctionnements multiples. Dans un tel déséquilibre la contribution individuelle de chaque partie s’altère. De volontaire elle devient forcée, vide de sens et d’autonomie, de liberté de décision et soumise aux multiples obstacles qui se dressent au gré des conflits engendrés par la pression. Elle devient une sorte d’esclavage plus ou moins consenti qui détruit l’équilibre ontologique de la personne qui se trouve soumise aux injonctions du management d’un côté et à la peur de perdre son job de l’autre. Le collaborateur devient alors un rouage grippé, inopérant, qui fausse le fonctionnement de l’ensemble. Ainsi la somme des dysfonctionnements détruit l’efficacité recherchée provoquant davantage de demandes et d’efforts et donc de déséquilibre conduisant dans une spirale infernale à l’inefficacité qui à son tour etc…

Dans une telle situation une « révolution » s’impose-t-elle?

S’il est primordial de redéfinir les équilibres naturels, de relâcher la pression et de restaurer la liberté  individuelle en remettant l’homme au cœur de l’enjeu, ceci afin qu’il reprenne sa place dans l’entreprise en toute autonomie, au clair avec ses pensées, au clair avec ses motivations, il ne semble pas pour autant nécessaire d’opérer un complet changement de paradigme organisationnel. Debout et non plus couché, non pas rebelle mais non plus soumis, apte à retrouver son chemin personnel hors les injonctions du management, l’homme restaure une capacité contributive renouvelée, porteuse de sens et pleinement acceptée par lui. Ce chemin est bien sûr bénéfique non seulement pour la personne mais aussi pour l’entreprise. Les changements comportementaux induits par cette nouvelle posture produisent un effet systémique sur l’organisation qui devient ainsi plus efficace. Ces effets vertueux vont également dans le sens d’une plus grande reconnaissance de la personne comme élément primordial de l’ensemble. Tout le monde y gagne.

On parle beaucoup aujourd’hui de l’entreprise libérée mais sans aller jusqu’à la définition et la mise en œuvre d’une telle organisation, il me semble possible dans un cadre organisationnel classique de promouvoir un modèle de développement plus respectueux de l’écologie humaine en mobilisant l’ensemble des équipes et du management sur un projet d’entreprise coconstruit sur des valeurs humanistes et privilégiant des modes collaboratifs performants où chacun, managers et collaborateurs trouvent leur juste place.

Cette conviction est-elle un rêve…Celui-ci en tout cas n’est pas inaccessible.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s