La conduite accompagnée, un bon entrainement à la délégation

conduite accompagnéeL’art de la délégation est un art difficile. Savoir donner des responsabilités tout en n’abdiquant pas la sienne est un équilibre subtil à trouver. La délégation est cependant une porte ouverte sur votre évolution professionnelle. Sans délégation vous restez dans le faire. Avec la délégation vous franchissez le cap d’un faire-faire libérateur de temps et d’énergie pour d’autres activités. C’est aussi cependant anxiogène. Remettre à d’autres la responsabilité d’effectuer une mission qui peut nous impacter. Cela suppose un lâcher-prise parfois difficile. Hors de la sphère professionnelle, la conduite accompagnée est un exercice de délégation intéressant à expérimenter. Confier la conduite de votre voiture à votre enfant de 16 ans tout en restant assis à ses côtés. Qui n’a pas expérimenté cela ne peut comprendre les affres de la délégation. Pour que cela fonctionne quelles sont les conditions? Première condition, s’assurer que les compétences fondamentales sont présentes. Les vingt heures de conduite en auto-école et l’apprentissage du code de la route sont là pour assurer ces connaissances basiques. Seconde condition, communiquer des attentes et des objectifs clairs avant de démarrer la séquence. Indiquer la destination et l’itinéraire avant de démarrer le véhicule permet d’éviter les erreurs et les hésitations en cours de mission. Bien sûr vous allez commencer par des conditions de circulation faciles et un kilométrage limité avant de l’engager dans des trajets plus importants et des conditions plus difficiles. Troisième condition, donner confiance sur ses capacités au conducteur en le valorisant et en lui donnant des feedback réguliers à chaque étape du trajet. Quatrième condition rester disponible, solliciter ses commentaires sur l’expérience vécue et sur ses attentes  pour le guider en cas d’échec ou de difficultés difficilement surmontées. Dans cet exercice vous n’aurez en aucun cas la possibilité de prendre le contrôle du véhicule à sa place. La confiance doit donc être réciproque et totale pour éviter les situations de stress préjudiciables à la réussite de l’expérience. Bien sûr si vous ne pouvez pas vous y faire il existe des voitures à  double commandes mais alors on n’est plus dans un exercice de délégation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s