Stratégie: Les secrets d’une bonne exécution

strategy executionDans le dernier numéro de la Harvard Business Review un article explore les conditions permettant à la stratégie de se mettre en oeuvre au delà des mots et des plans comme se dénoue finalement une intrigue pour donner tout son sel à une pièce de théâtre ou un bon film. Cette mise en oeuvre, cette exécution de la stratégie est tout à la fois importante pour le succès de l’entreprise et difficile à réaliser par ceux qui en sont chargés. On a souvent tendance à penser que l’exécution n’est à la base qu’une affaire d’alignement des ressources sur l’objectif stratégique. En fait l’alignement des hommes des ressources et des moyens ne suffit pas, il faut un ingrédient supplémentaire dans cette recette, la coordination des efforts de tous et la coopération des différentes composantes de l’organisation. Un troisième élément important est parfois oublié  au moment de la planification stratégique, en effet les choses se passent rarement comme prévu et exécuter ce n’est donc pas coller au plan établi mais être capable d’agilité, d’adaptation aux circonstances, pour prendre les initiatives nécessaires pour autant que celles-ci soient alignées avec la stratégie choisie. Si elles ne le sont pas, elles sont dé-focalisantes et à  terme peuvent mettre en jeu le succès final. La communication enfin est un élément critique. Communiquer de manière claire et simple sur un nombre limité de priorités stratégiques comprises de tous. Dans ce domaine, la simplicité et la répétition des mêmes messages sont garantes des succès futures. Pour finir, l’exécution ne doit pas être menée par le top management. L’erreur pourrait consister à penser le contraire mais le patron d’une initiative stratégique guide sa mise en oeuvre mais n’assure pas personnellement l’exécution. Ceux qui conduisent la mise en oeuvre sont proches du terrain et doivent jouir du niveau de délégation nécessaire à la prise des décisions d’adaptation du plan si besoin est. Alors, une culture de performance est-elle un garant de la bonne exécution? Il est permis d’en douter. La recherche permanente du résultat par des collaborateurs sous pression peut être un inhibiteur de prise de risque et en matière stratégique la prise de risque est un élément clef dans l’exécution. L’opération française Serval au Mali est exemplaire de ce que peut être l’exécution stratégique. Un échelon au sommet de l’état loin du terrain qui explique les objectifs stratégiques de la mission de manière claire permettant l’alignement des ressources mises en oeuvre, des entités opérationnelles inter-armes coordonnées au plan régional par un état-major commun et coopérant de manière performante, des unités de base du niveau de la compagnie ou de la section, habilitées à prendre les initiatives qui s’imposent pour atteindre l’objectif assigné.  Pour conclure en trois mots comme en un, rester souple, félin et manœuvrier malgré sa taille est pour l’entreprise la clef d’un dénouement stratégique réussi. Cela demande davantage qu’une vision bien articulée. Une culture managériale d’empowerment est certainement aussi un facilitateur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s