Comment combattre le gel ?

Vous avez la bouche sèche, les mains un peu moites et vous êtes comme dans un brouillard depuis que cette putain panique-questionsde réunion a démarré. Il est vrai que vous avez été surpris d’y trouver le CEO en personne. Ce n’était pas prévu dans l’agenda et il vous impressionne. Les autres participants semblent pour leur part bien mieux maitriser la situation que vous, assis piteusement là au bout de la grande table, justement dans l’axe de vision du CEO et vous n’avez été capable de rien sortir d’intéressant durant les dix minutes qui viennent de passer. La discussion porte cependant sur votre sujet de prédilection mais là vous êtes sec et vous commencez à être très embarrassé. En fait votre cerveau reptilien a pris les commandes vous interdisant l’accès à votre limbique et votre néocortex. Vous êtes comme une bête traquée et vous n’avez qu’une idée, fuir, vous transformer en petite souris, disparaitre sous la table. Vous vous sentez vraiment mal, stupide et inutile, vous commencez à transpirer. Comment vous en sortir?

  • Redressez-vous sur votre siège, posez les bras sur la table devant vous, ouvrez votre poitrine, redressez la tête. Prenez une posture physique de contact et démonstrative de votre envie de participer
  • Trouvez un ancrage, un geste qui vous remet dans le bon état d’esprit, souriez, attrapez votre stylo et votre bloc, frottez-vous la tête, je ne sais pas, mais faites quelque chose bon dieu !
  • Prenez la parole dès qu’une occasion se présente. Même si vous bafouillez et que les mots ne sont pas les bons, allez-y, attendre ne va faire qu’aggraver votre malaise actuel, et si vraiment vous ne savez pas par où commencer et bien reformulez ce que vient de dire le dernier intervenant, paraphrasez, le reste viendra naturellement.

Ça y est vous vous êtes lancé, vous êtes rouge comme une pivoine mais votre pouls bât déjà moins fort, votre idée pour résoudre le problème vous revient en mémoire, vous l’exposez sous l’œil attentif du CEO  qui semble la trouver intéressante. Vous faites taire un contradicteur d’un trait d’humour qui vous caractérise et vous expliquez dans les détails comment il faudrait s’y prendre. Tout le monde vous écoute. Vous êtes bien. Ouf il était temps.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s