Faites des économies, changez vos (mauvais) managers

Dans une enquête récente réalisée auprès de 30 000 employés aux USA, il ressort que ce qui caractérise un mauvais manager ce n’est pas ce qu’il fait mais bien plutôt ce qu’il ne fait pas

Les 5 aspects les plus cités dans cette enquête sont :

–          Incapacité à inspirer ses troupes

–          Acceptation de la médiocrité

–          Manque d’une vision claire et de direction

–          Incapacité à collaborer et à être un bon équipier

–          Ne pas faire ce qu’il dit

Ces  managers qui génèrent une mauvaise ambiance au travail, entrainent d’avantage de stress et de maladies coronariennes chez leurs collaborateurs que leurs alter égos moins pénibles.

Ils entrainent davantage de démissions dans leur service et de l’ordre de 25 à 30% de comportements contre-productifs chez leurs collaborateurs dans leur organisation.

Et ne croyez pas que ces managers soient uniquement chez les autres, une personne sur quatre dans l’échantillon interviewé confesse que ses relations avec son chef est le pire élément de son travail et 65%  d’entre eux accepteraient volontiers un nouveau chef plutôt qu’une augmentation de salaire.

Cette enquête nous remet en mémoire le livre de Jim Collins, « Good to Great » (Harper Business) qui faisait une corrélation entre l’évolution du cours de Bourse et le style de leadership, identifiant un leadership de niveau 5 comme facteur de création de valeur.

Toutes ces « bonnes raisons » devraient encourager si besoin était à moins de complaisance que l’on en voit habituellement dans les entreprises pour les comportements déviants chez les managers.

Publicités

2 réflexions sur “Faites des économies, changez vos (mauvais) managers

  1. Cela me semble une façon assez archaïque de voir le travail en entreprise. On recherche la perle rare qui n’existe pas. Un de mes anciens patrons m’avait dit : « Si je m’écoutais, je virerais tous mes managers car aucun ne correspond à ce que je souhaite » mais il a ajouté « un bon manager doit apprendre à faire avec l’équipe en place ». Nous avons appris avec la crise de 2008 que « cours de bourse » et « création de valeur » n’ont pas grand chose à voir. Je crois qu’il faut laisser tomber les gourous, se remettre à penser par nous même et ramener un peu de sérénité dans nos entreprises. Le travail sur la durée me semble plus porteur. Les équipes et leur manager doivent se mettre dans cette perspective et être créatives pour que tâches et responsabilités soient redistribuées afin que chacun se sente le mieux possible.

    • Le premier rôle d’un manager c’est de choisir son équipe et ensuite de la développer pour obtenir les résultats attendus. Certes ce n’est pas toujours possible et vous avez raison de dire que l’on doit faire avec ce que l’on a en place parfois. Mais à quel prix pour les collaborateurs et pour le fonctionnement de l’entreprise. Il convient donc en de telles instances de faire le maximum pour faire progresser ces managers. En cas d’échec cependant c’est un devoir de s’en séparer pour maintenir la sécurité de l’ensemble me semble-t-il.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s