Non une expatriation n’est jamais anodine

Gérard avait accepté une expatriation en Amérique du Sud  cinq ans plus tôt et le temps pour lui de revenir dans la société mère était arrivé. Chef de projet à l’époque , son patron  lui avait proposé ( avec insistance..) cette évolution car  » il était le seul à pouvoir redresser la situation dans cette filiale qui était à la peine avec des projets locaux développés pour des clients importants ». Gérard accepta donc de déménager sa famille d’une petite ville du centre de la France et d’aller passer le temps nécessaire sur place . Dans ce contexte nouveau pour lui, au sein d’une équipe réduite et de faible compétence technique il fût conduit à coiffer de nombreuses casquettes de responsable projet, responsable commercial, spécialiste technique et industrialisation dans une équipe de management locale essentiellement composée de « locaux ». Il acquis de nouvelles compétences linguistiques , une capacité à se débrouiller avec les moyens du bord, une autonomie de décision sur les projets dont il avait la charge, la capacité à manager en environnement interculturel. Bref , cette expérience avait été un véritable révélateur de ses capacités à faire face à l’imprévu et à obtenir des résultats quels que soient les moyens dont il disposait et en pleine autonomie. Heureusement pour lui , son épouse qui avait abandonné son activité professionnelle et ses enfants avaient vécu cette période sans difficulté.

A son retour,  il fut réaffecté faute de mieux dans son ancien poste de chef de projet qui ne correspondait plus à  ce qu’il était devenu en cinq ans et au bout de trois mois, démotivé, il donnait sa démission pour rejoindre une autre entreprise dans un poste correspondant à ce qu’il voulait.

Cet exemple est un exemple parmi d’autres des problèmes rencontrés par les entreprises et leur salariés expatriés que ce soit au moment de la prise de décision d’une expatriation ou bien à l’occasion de la prise de poste ou bien encore lors du retour dans le pays d’origine.

Dans tous les cas, l’ expatriation est un investissement important  pour les parties en présence et le risque pris à  cette occasion est suffisamment significatif en terme d’équilibre personnel et familial pour l’expatrié ou en terme financier pour l’entreprise pour qu’un accompagnement adapté soit mis en place.

Cet accompagnement doit permettre :

de faire face aux aspects psychologiques de l’expatriation pour l’intéressé et sa famille, de gérer le choc culturel et d’assurer l’intégration rapide dans le pays d’accueil.

De devenir rapidement efficace dans le nouvel environnement professionnel au moment de la prise de poste.

De développer un équilibre et des fondations personnelles solides dans ce nouvel environnement générateur de stress

De développer des relations et un réseau professionnel  local mais également de maintenir des relations longues distances

De préparer l’étape professionnelle suivante et la difficulté de l’impatriation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s